photoPour la princesse Maxima, un sou est un sou. Certes, l’allégation peut paraître bancale rapportée aux quelque 2 millions d’euros dévolus aux frais de fonctionnement du couple héritier qu’elle