Pour la première fois depuis 1957, la « Madame Miss » ne posera pas elle-même la couronne sur la tête de sa « Miss Nationale » mais, malgré une décision de justice contraire, ne renoncera pas à l’événement.